Assurance chômage : Le GHR salue la réforme du gouvernement mais appelle à réviser le bonus-malus

Le Premier Ministre a présenté ce weekend les contours de la prochaine réforme de l’assurance chômage. Les premières mesures concernent le durcissement des conditions d’accès au chômage puisque les salariés devront travailler huit mois au lieu de six pour être indemnisés et l’abaissement de la période d’indemnisation de trois mois des chômeurs.

Publié le 28 mai 2024 à 14:59

Pour Catherine Quérard, Présidente du GHR, « ces mesures forcent à l’activité et méritent d’être saluées alors que le secteur est confronté à un manque cruel de main d’œuvre puisqu’il manque entre 200 000 et 250 000 salariés chaque année.

Une mesure continue toutefois d’irriter profondément les professionnels du secteur : le bonus-malus qu’ils jugent profondément injuste.

Alors que le gouvernement prévoit de maintenir et même d’étendre à d’autres secteurs (voire de généraliser) le bonus-malus, un dispositif qui a pour objet de « malusser » la contribution d’assurance chômage des entreprises qui recourent de façon importante à des contrats à durée déterminée, le GHR veut profiter de l’occasion pour le réviser.

Le GHR a alerté ainsi le gouvernement sur les conséquences préjudiciables du bonus-malus qui augmente jusqu’à un point la contribution d’assurance chômage (de 4,05 à 5.05% du salaire brut) des entreprises assujetties.

Pour Catherine Quérard, « les contrats courts et les contrats saisonniers font partis de l’organisation et du fonctionnement des entreprises du secteur HCR qui sont confrontées à de fortes variations de leur activité.

Il s’agit des entreprises saisonnières. Il s’agit aussi des entreprises, comme les traiteurs organisateurs de réceptions et de l’évènementiel, où l’usage est constant de ne pas recourir aux CDI en raison de la nature de l’activité exercée et du caractère par nature temporaire des emplois. Ces traiteurs n’ont en effet pas d’autres solutions que d’embaucher des extras sous CDDU à chaque commande de mariages, de cérémonies et autres évènements dont ils assurent la restauration. 

Une solution doit être trouvée. Il faut en finir avec la surtaxation des contrats courts et des contrats saisonniers d’autant plus que l’équilibre financier du régime d’assurance chômage n’est pas menacé. »

Le GHR a écrit au Premier ministre pour lui demander d’exclure les contrats saisonniers et les CDDU du bonus-malus.

 



Commentaires
Photo

En cliquant sur publier vous acceptez les [conditions générales d'utilisation]

Voir notre Politique des données personnelles



Vidéos-Podcasts


Newsletter

Ne Ratez plus l'actualité , abonnez-vous à la newsletter quotidienne !


Dernières offres d'emploi

Second de cuisine (Sous-chef de cuisine) H/F

75 - PARIS 04

"Le Comptoir du Trésor", 7 rue du Trésor 75004 Paris recrute CHEF de PARTIE et SECOND de CUISINE h/f. 39h/ semaine. 2 jours repos consécutifs. 06.10.28.20.69. CV: restaurantletresor@gmail.com No.153S5026

Posté le 19 juin 2024

Serveur H/F

35 - Saint-Malo

Les hôtels Antinéa et Le Jersey appartiennent au Groupe des Thermes Marins de Saint-Malo. Ils sont situés sur la plage de Sillon, face à la baie de Saint-Malo. Ils ont respectivement 20 et 18 chambres, dont la majorité avec vue sur la mer. Nous accueillons toute l'année des curistes en court o

Posté le 19 juin 2024

Second de cuisine (Sous-chef de cuisine) H/F

41 - CHAUMONT SUR THARONNE

"Auberge de la Croix Blanche de Sologne" (41) recherche h/f: SECOND CUISINE ou CHEF de PARTIE et SERVEUR. Nourri, possibilité logement. 2 jours repos consécutifs. Salaire intéressant selon compétences. 06.16.26.23.51. christine_mana@hotmail.fr No.154G5899

Posté le 19 juin 2024